Hivernage

L’hivernage des succulentes non-rustiques pose un problème important, l’idéal étant en effet de disposer d’une serre froide. Pour une très petite collection, un petit châssis plastifié (armature en acier ou en bois) équipé d’un appareil de chauffage électrique soufflant de 1000 W peut suffire. Une véranda peu chauffée est aussi une excellente solution. Mais la serre, équipée d’une ventilation et d’un chauffage (autonome ou pas), est quand même plus confortable.


La température moyenne que je préconise pour une collection d’espèces très variées doit se situer entre 5° et 7° C. Quand la température extérieure est supérieure à celles-ci, il est idéal de pouvoir aérer la serre.


Ma serre possède une structure en poteaux de bois traité autoclave de 90 mm de section. Les parois sont constituées de plaques de polycarbonate cloisonnées de 32 mm d’épaisseur avec un traitement de surface extérieur anti-UV. Cette isolation me permet d’aérer par un des deux auvents du toit jusqu’à ce que la température extérieure descende à 0° C tout en gardant 6 à 7° C à l’intérieur. Donc, pratiquement, je ne chauffe ma serre que lorsque la température descend au-dessous de 0° C (un des côtés de la serre froide est mitoyen avec la serre chaude à 18° C). Deux parois en polycarbonate de 15mm d’épaisseur  - espacées de 20 mm - séparent les deux serres. Le traitement de surface du polycarbonate diminue un peu la luminosité générale, mais il filtre un maximun les UV. La température en plein soleil ne monte pas à plus de 28° C même quand la serre est totalement close.

(c) sylvain-berbie.org L’HIVERNAGE

Serre à succulentes

RETOUR

Structure et isolation

Vue de dessus des deux serres accolées