Pour obtenir une forte croissance des plantes succulentes, un apport d’engrais s’avère indispensable. Longtemps, je n’ai distribué que très parcimonieusement des éléments fertilisants (une fois par mois au grand maximum, quand j’y pensais !). La pousse était normale, mais, pour la taille des feuilles des crassulas en vue de leur bonsaïfication, quelques problèmes de repousse pouvaient surgir.


Un engraissage tous les 15 jours au printemps et en été procure une bonne pousse. Une fois par mois suffit si l’on veut juste entretenir sa collection. En hiver, je ne dispense pas d’engrais.


Je donne de l’engrais directement sur le substrat sec sans arroser préalablement. Et, bien qu’il soit conseillé pour certaines plantes en pot - les bonsaï par exemple - de diffuser l’engrais - surtout chimique - sur une terre déjà humide, je n’ai jamais constaté le moindre problème.


Le type d’engrais que j’utilisais était soit organique, soit organo-minéral (organique + chimique), soit chimique pur. Depuis quelques années je n’utilise que de l’engrais organique. Le N.P.K. conseillé par les ouvrages doit être le plus équilibré possible : 6-6-6 ou 10-10-10 par exemple. Un engrais autre que ceux destinés "spécialement" aux cactées ou plantes grasses peut bien sûr convenir, et il sera souvent moins coûteux. Si l’on travaille avec des substrats quasiment neutres, comme l’akadama ou la pouzzolane (exempts de matières organiques), vérifier que l’engrais contienne bien des oligo-éléments.


(c) sylvain-berbie.org LES ENGRAIS
RETOUR

Exemple d’engrais organo-mineral